Le transport par avion

Les voyages en avion sont en augmentation rapide dans les pays développés, particulièrement en Amérique du Nord. Mais si les taux de chargement (le pourcentage de sièges occupés) ont augmenté, la taille moyenne des appareils utilisés pour le service commercial baisse depuis dix ans au moins. L'usage accru de petits appareils, associé à la croissance de la fréquentation, a contrebalancé les progrès techniques en matière de consommation d'énergie.

L'utilisation de l'énergie pendant les déplacements aériens s'est accrue à des taux substantiellement plus élevés que les taux de croissance de l'utilisation d'autres carburants de transport, phénomène qui devrait se poursuivre. Selon l'Agence américaine d'infor mation sur l'énergie, l'utilisation de carburant pour le transport aérien dans les pays développés va augmenter deux fois plus vite que le taux d'utilisation de carburants pour le transport routier sur les vingt prochaines années (3,0% par an contre 1,5% par an). La contribution du transport aérien à la pollution de l'air est étonnamment forte et elle croît encore. Les aéroports constituent de grandes sources locales d'émission de polluants "conventionnels", provenant non seulement de moteurs d'avions tournant au ralenti, mais aussi du trafic de passagers au sol et des véhicules de transport de marchandises, de transport de carburant et d'entretien, utilisés en soutien des opérations aéroportuaires. En outre, les avions de ligne émettent diverses substances, dont du dioxyde de carbone, à haute altitude, ce qui augmente considérablement le potentiel de réchauffement de la planète de ces émissions.

Le transport aérien est maintenant un moyen de transport essentiel entre les villes des pays développés, mais les limites de capacité des aéroports comme des voies aériennes commencent à entraîner de plus en plus de retards, particulièrement au cœur de l'Europe de l'Ouest et dans le triangle Chicago-Boston-Washington, aux Etats-Unis. Pourtant, on néglige passablement ce qui fait obstacle aux déplacements en avion, comme l'encombrement des aéroports et la difficulté de construire de nouvelles voies aériennes ou de nouveaux aéroports, et la pollution de l'air qu'entraîne le transport aérien. On se soucie surtout de parvenir à réduire le bruit des avions. Le progrès technologique donne des avions plus silencieux, et dans certains cas, de vieux appareils ont été modernisés pour réduire leur niveau sonore.